L’œil et la terre. Vers une histoire du regard (1900-1950)

Share

Utiliser la photographie comme source de l’histoire du regard implique la mise au point d’une méthode d’étude spécifique, combinant études sérielles et qualitatives. D’un point de vue culturel, il s’agit de caractériser différents regards, définis à la fois comme des démarches photographiques et comme des modalités de lecture des images. À terme, l’étude des processus d’influence et des groupes culturels révélés par les différences entre les regards devrait fournir des éclairages sur l’identité sociale de ces groupes et sur les échanges qu’ils établissent entre eux. Dans le village de Méthamis (Vaucluse), la sensibilité aux paysages oppose radicalement le paysan atypique surnommé Camille de Graille et la carte postale, émanation d’un regard urbain. Entre la focalisation pour le paysage de celle-ci et l’humanisme profond de celui-là, les Burgues, lettrés « revenus » à la terre, composent un regard intermédiaire.

Lire la suite sur Ruralia…


Share

You may also like...