Gratuité ou libre accès? Poser les termes du débat, c’est déjà y répondre en partie

Share

Ni gratuité, ni bénévolat, ni gold. Propositions pour un véritable écosystème éditorial

Les mots sont très impor­tants, nous le savons. Ils sont les vec­teurs que nous uti­li­sons pour poser les débats et chan­ger le monde. Celui qui défini le voca­bu­laire du débat détient les termes de l’alternative. Il détient, fina­le­ment, les clés du futur. Il faut donc que nous soyons par­ti­cu­liè­re­ment méti­cu­leux lorsque nous choi­sis­sons les mots que nous employons pour défendre une cause. Il est frap­pant de noter que, par­fois, deux par­ties semblent s’entendre entre elles pour fixer une dis­cus­sion binaire qui résume le débat à leurs irré­duc­tibles posi­tion. Élégante façon de jeter hors du bateau la diver­sité des solu­tions, et de sim­pli­fier la déci­sion poli­tique, en la rame­nant à une option « noire » et une option « blanche ». Cette alliance objec­tive entre enne­mis est à l’oeuvre sur la ques­tion du libre accès aux résul­tats de la recherche scientifique.

Lire la suite sur Blogo-numericus…

 


Share

You may also like...